AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CITY ¤ Santana M. Wilson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autre

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 23/10/2013

MessageSujet: CITY ¤ Santana M. Wilson   Mer 23 Oct - 19:46

Part 1 : L'innocence de l'enfance

« Vai, Santana, temos que ir ! » s'exclama la mère de la fillette dans la seule langue qu'elle savait parler. La fillette, alors âgée de quatre ans, se dirigea vers sa mère après avoir attrapé son petit sac d'école. Doucement, son père l'attrapa par la taille et déposa un baiser sur le front de la petite brune, qui rit aux éclats. « Allez, ma chérie, à ce soir, soit sage ! » affirma le père de Santana. La petite fille réfléchit quelques instants pour comprendre ce que son père venit de dire, puis acquiesça avec un grand sourire. « Promis, papa ! »

Aujourd'hui était le premier jour d'école pour la jeune Santana Wilson. La petite demoiselle avait hâte, ceci malgré le fait qu'elle redoute de mal comprendre ce qu'on lui dirait. En effet, elle avait beau faire des efforts et entendre à la fois du portugais et du français tout les jours, elle avait plus de facilité dans la langue latine, étant plus habituée à entendre sa mère lui parler que son père. Née d'une mère brésilienne qui ne parlait pas un mot de français et d'un père né en France qui avait décidé de venir en Guyane suite à son premier divorce, la petite fille baignait partagée entre deux cultures depuis sa naissance.

C'est avec un grand sourire sur ses lèvres que la jeune fille s'était présentée dans sa classe. Elle ne se sentit pas toute seule, puisqu'il y avait pas mal de fillettes et de garçonnets qui étaient eux aussi métisses. La Guyane était un lieu magnifique du moins de vue de Santana, et même si elle était essentiellement brésilienne d'apparence, elle se sentait ici chez elle. Le soleil et la chaleur étaient dans sa vie, après tout.

Part 2 : Le pire des amours est un amour sans retour

« Mais putain, Adam, tu te rends pas compte qu'elle est amoureuse de toi ?! » Les yeux du beau brun s'écarquillèrent sous le coup de la surprise. Non, jamais il ne s'était rendu compte que celle qu'il connaissait depuis le jardin d'enfant l'aimait. Le jeune homme avait toujours connu la brune et il l'appréciait rapidement, mais en tant qu'amie, rien de plus que cela, et encore. « Non, je savais pas... » Soupira Adam García avant de s'en aller en claquant la porte. Meissa connaissait Santana depuis tout aussi longtemps, et elle l'appréciait d'ailleurs énormément, elles étaient, toutes deux, comme deux sœurs. Et sans même le vouloir, Meissa venait de trahir le plus grand secret de sa petite sœur. L'amour qu'éprouvait Santana envers Adam n'était pas autorisé, n'avait pas lieu d'être, et malgré la promesse que l'adolescente avait dite à son amie, Meissa avait craqué, s'était emportée et l'avait dit. Elle s'en voulait d'ailleurs beaucoup.

« C'est vrai ? » Adam était entré dans la chambre de Santana sans même se donner la peine de frapper, et celle-ci avait levé un regard surpris vers le jeune homme tout en se retenant de rougir. En effet, aujourd'hui, Santana n'attendait personne, puisqu'elle était tout simplement en train de lire l'un de ses livres préférés en français. Ses lunettes sur le nez, elle continua à lire sur sa tablette. « Oh, je te parle, Wilson ! » s'énerva le jeune homme avant d'arracher la tablette tactile aux mains de la brune, qui sursauta. « Eh, c'est bon, calmes-toi, Adam ! » soupira Santana avant de se mettre debout. Du haut de son mètre cinquante-quatre, la jeune femme le fixait droit dans les yeux, et Adam fit un effort pour ne pas s'énerver. « Que t'es amoureuse de moi, tiens ! Et déconne pas là-dessus, Wilson. Je te l'interdis. » Pour seule réponse, la demoiselle rougit légèrement et se tut. Cela suffit pour que García comprenne. « Je voulais pas y croire. T'es qu'une salope. Tu vas me le payer. » Pesta Adam avant de se lever et de s'en aller en claquant la porte, laissant Santana et ses larmes seules.

Part 3 : Un jour, il me tuera. Un jour, il m'aura.

« Bicho, mais Luna, tu peux pas juste arrêter de parler de lui ?! » S'emporta Santana contre sa meilleure amie, qui était folle amoureuse d'Adam et ne parlait que de lui de ce fait. Comme à son habitude, la jeune femme avait juré en portugais, la langue que parlait couramment sa mère, tout comme elle d'ailleurs, puisque sa génitrice ne parlait pas un mot de français. Voilà maintenant deux ans qu'Adam avait déclaré la guerre à Santana, et la jeune femme, bien qu'il lui fasse encore tourner la tête, faisait tout pour qu'elle paraisse le détester de l'extérieur. « Et si je veux pas ? » Santana, qui était à la base assise contre le mur, se leva et colla une gifle à celle qui était sa meilleure amie avant de prendre son sac de cours et de s'en aller.

« J'suis désolée 'Ana, je voulais pas t'énerver à ce point, sincèrement... Je pensais pas que tu l'aimais encore, honnêtement... » Luna avait écrit sur un petit bout de papier quelques mots afin de s'excuser, cependant, leur prof les surprit et lut le papier à voix haute. Les larmes montèrent aux yeux de Santana, qui se leva et sans même prendre ses affaires se sauva en courant, rentrant chez elle sous les rires moqueurs d'Adam et ses amis.

Part 4 : Allez, chéri, oublies-moi.

Si la dernière année de collège de la jeune femme avait été abominable, à présent, elle était au lycée. Elle avait troqué tout ses vêtements contre d'autres affaires bien plus stylées à son goût, se maquillait dorénavant. Quand elle arriva au lycée, déposée par son père, Adam ne la reconnut pas. « Salut jolie, on t'a dit que tu étais super belle ? » La jeune femme se retourna vers son ancien ami, soupirant fortement et lui lançant un regard méchant. « Ta gueule, Adam, juste ferme la. Tu me rendras un grand service. » Les yeux du jeune homme s'écarquillèrent de surprise. « Santana ?! » La jeune femme leva les yeux au ciel, prit son sac à main de cours puis se dirigea vers sa salle. « Salut Santana, t'es super jolie, tu sais ? » Thomas esquissa un sourire en la regardant et la jeune femme rosit légèrement. « Merci, t'es pas mal non plus. » L'air sidéré d'Adam satisfit pleinement Santana.

« Santana, tu viens avec moi en boîte ? » Voilà le message que la jeune femme venait de recevoir de la part de Thomas et qu'elle avait lu à voix haute. Elle rit et lança un sourire ravi à son amie Maria qui était installée sur son lit. « Faut que je me prépare ! » s'exclama la jeune femme. « Bouges pas, je vais t'aider princesse. » Affirma Maria. Toutes deux, elles sortirent toutes les robes qui pouvaient coller pour aller en boîte de nuit. Finalement, elles optèrent pour deux robes bustier, celle de Santana rose et celle de Maria orange. Une heure plus tard, comme convenu, Tomas passa chercher la jeune femme, accompagné de son amie, censée retrouver son copain là-bas. Sur ses talons aiguilles, la jeune femme s'amusait à danser avec Thomas, jusqu'à ce qu'il y ait un slow. Alors qu'elle désirait se défiler, ayant des sentiments pour Thomas, le jeune homme la retint et dansa avec elle. Elle ne rougit pas, soutenant le regard du jeune homme, jusqu'à ce qu'il l'embrasse du moins. Elle avait alors seize ans et lui dix-sept. « On se met ensemble ? » proposa Thomas. Santana, aux anges, accepta. Les mois, les années passèrent. Ils restèrent trois ans ensemble. Trois longues années de bonheur pour la demoiselle, d'un bonheur qu'Adam n'arrivait pas à entacher, et elle en était bel et bien heureuse. À présent, elle pouvait vivre heureuse, comme n'importe qui.

Comme à son habitude, Santana chanta dans le bar du frère de Thomas, en guise de chanteuse pour les live depuis quelques années maintenant. Cependant, jamais elle ne se serait doutée que ce soir là, il y aurait un producteur de disques dans la salle. Cependant, il la remarqua, et à la fin de la soirée, enfin du show du moins, il alla la voir. « Excusez moi mademoiselle, mais avez-vous une maison de disque. » Santana secoua la tête. « Non, j'aime chanter, mais je n'ai pas les moyens de faire une plaquette... » soupira doucement la jeune femme. » Il lui donna une carte de visite. « Venez me voir demain à cette adresse. » La jeune femme acquiesça. Le lendemain, elle signait un contrat. Tout s'enchaîna très vite, son succès, ses chansons. Elle fut dépassée par tout cela, tout comme Thomas. Ils se voyaient de moins en moins, se disputaient de plus en plus. Un jour, quand elle rentra de tournée, il était parti. Définitivement, elle le supposait du moins. Elle regarda dans sa boîte aux lettres, trouvant un voyage offert pour les Bahamas. Ayant besoin de se changer les idées, elle fit sa valise, se jura de ne lus aimer quiconque et s'en alla en vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
CITY ¤ Santana M. Wilson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ils ferment boutiques || Santana
» La City
» Apocalypse City - Mini Jeu de Destruction
» Zombie City
» Mise à jour de City Navigator V9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoires.-
Sauter vers: