AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CITY ¤ M. Avalon Campbell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autre

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 23/10/2013

MessageSujet: CITY ¤ M. Avalon Campbell   Mer 23 Oct - 19:47


― NOM :; Campbell
― PRÉNOMS :;Melinna, Avalon
― AGE :; 23 ans
― DATE DE NAISSANCE :; 18/03/1989
― LIEU DE NAISSANCE :; Moscou
― METIER/ETUDE :; Étudiante en journalisme
― ORIGINE(S) :; Russes
― STATUT SOCIAL :; Célibataire
― GROUPE :; Forgotten
― AVATAR :; Ashley Benson



 
Chapitre un : Premières années de vie.


Notre histoire commence tout d'abord par une rencontre pendant un été, à Chicago. John Campbell passait ses vacances là-bas, et c'est à cet endroit même qu'il rencontra une femme qu'il aima pratiquement aussitôt : Adelina Balcoin. Les deux jeunes gens, à ce moment là âgés de la petite vingtaine, tombèrent amoureux, et John persuada Adelina de rentrer avec lui à Moscou, la jeune femme, après maintes discussions, la demoiselle finit par se laisser convaincre. John était un fils de riche, à Moscou, son père dirigeait une affaire qui marchait très bien, ainsi, le jeune homme et sa petite amie s'installèrent dans une magnifique maison. Mais un événement qui avait probablement plusieurs années d'avance arriva : Adelina tomba enceinte. Elle fit semblant d'en être heureuse jusqu'à l'accouchement, resta la première année de la vie de sa fille, qu'elle eut d'ailleurs prénommée Avalon. Mellina Avalon Campbell, plus précisément. La petite fille fut donc abandonnée par sa mère alors qu'elle n'avait qu'un an. La femme s'en alla pour les USA, et John ne le lui pardonnera d'ailleurs pas. Il engagera alors pour sa progéniture une gouvernante. La petite fille blonde aura toujours tout ce qu'elle souhaitera par un simple claquement de doigt. Grandir comme ceci n'a jamais été très recommandé, et le fait qu'Avalon grandisse dans ce monde luxueux, ayant tout ce qu'elle souhaite, rendra l'enfant capricieuse et radine. Peu à peu, la demoiselle s'épanouit, malgré sa mère absente, qu'elle tâchait d'oublier, et son père absent, se souciant plus de ses affaires que de sa fille chérie.


 
Chapitre deux : Les années collège & lycée.

Avalon grandit, oubliant sa mère, ne se souciant que peu de son père. Elle rencontre un jeune homme de son rang, soit assez riche, et se lie dès sa plus tendre enfance d'amitié. Puis, peu à peu, en grandissant, Avalon se rendit compte qu'elle était tombée amoureuse de ce fameux garçon. Les années passèrent, et la jolie blonde n'osait pas faire le premier pas. Finalement, à leur première année de lycée, elle s'approcha de lui et l'embrassa, purement et simplement. Après quoi, ayant peur d'avoir compromis leur si belle amitié. Le soir même, Erik frappa chez elle et entra chez son amie. Il alla dans sa chambre, elle était en train de parler à sa meilleure amie via messagerie instantanée avec webcam . Et ce jour-là, Cloé, sa meilleure amie, assista à leur premier véritable baiser en tant que couple. Erik, en effet, s'approcha de la belle Avalon, qui n'osait pas regarder le beau jeune homme. Il s'assit à ses côtés, et elle fut forcée de le regarder, quoique d'un regard très timide. Il posa sa main sur sa joue, et c'est presque machinalement que la demoiselle Campbell posa sa main sur celle du beau Erik Belikov. Il approcha ses lèvres de celles de sa belle, le tout avec une délicatesse infinie. Et quand leurs lèvres se touchèrent, ils eurent l'impression qu'un feu d'artifice se produisait en eux, l'un comme l'autre. Le miel des lèvres d'Avalon, Erik était certain qu'il s'en rappellerait à vie. Avalon eu une bouffée de chaleur dès que leurs lèvres se rejoignirent, de son côté. Et c'est dans un moment de bonheur ultime que les deux adolescents s'avouèrent leurs sentiments réciproques. Avalon était désormais bien plus féminine, bien plus affirmée. Toujours au bras d'Erik, la demoiselle Campbell n'en était que d'autant plus respectée. Elle intégra le journal de son lycée, en devenant par la même occasion la présidente. Elle sut alors ce qu'elle voulait faire : devenir journaliste.


 
Chapitre trois : L'université.

La belle blonde sort toujours avec Erik, et le soir de son diplôme lycéen fut un grand soir, à tout les sens du terme. Pour une fois, son père est d'ailleurs venu, avec, ô surprise pour la jeune fille, des gardes du corps. En effet, depuis que le père de la riche Avalon a été menacé de mort car il faisait trop d'argent et envisageait de se présenter comme président. En vue de ceci, des gardes du corps l'accompagnaient désormais dans chaque déplacement, mais Avalon était intimement convaincue que ce n'était que des menaces en l'air.  Après tout, son père n'était que trop puissant, il ne risquait strictement rien. Encore moins avec tout ces body guards.




Physique.

La jeune demoiselle, qui devait avoir dans les vingt-trois ans environs, s'avança d'un pas assuré vers sa voiture. Elle avait rendez-vous à la piscine avec ses amies, et devait se presser. Elle remarqua alors son petit ami, le mirant de ses deux yeux bleus, légèrement en amande. Elle se rapprocha de lui, jouant de ses charmes. Avalon posa tendrement ses lèvres sur celles de celui qu'elle considérait comme l'homme de sa vie. Lui, de son côté, l'aimait pour son côté poupée, différente des autres. Elle avait de splendides cheveux blonds qui lui arrivaient jusqu'à la moitié de son dos, et qui ondulaient d'ailleurs. L'étincelle de malice dans les yeux de la belle blonde le faisait craquer, elle ne pouvait pas résister ne serait-ce qu'à un de ses sourires. Quand Avalon sourit, pour le jeune homme, c'est simplement... Magique, il n'y a pas d'autres mots. Elle se déplace toujours avec une grâce naturelle, une aisance et une assurance remarquables. De taille moyenne, elle est souvent chaussée sur une paire de bottes à talons, toujours à la pointe de la mode. Souvent, le jeune homme s'est demandé si ce n'était pas elle, qui les lançait, les modes. Même si elle fait en sorte que personne ne le sache, elle porte des lentilles de contact le plus souvent possible, ne se servant de ses lunettes que quand elle est assurée d'être seule. Sinon, par habitude, on voit fréquemment Avalon mettre des jupes, elle s'adapte à environs toutes les circonstances. Cependant, s'il y a bien une chose dont elle refuse de se séparer, c'est le bracelet de sa mère : dernière chose qu'il lui reste de sa mère, il est en argent, et même si plutôt banal, la demoiselle ne se relèverait pas de l'avoir perdu. Elle attache aussi beaucoup d'importance de mettre toujours des breloques, que ce soit en pendentifs à ses oreilles, sur un bracelet, elle aime entendre des breloques, toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
CITY ¤ M. Avalon Campbell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoires.-
Sauter vers: